top of page
Photo Patrimoine.jpg

Patrimoine

L’hôtel particulier du bailli de la cité et du marquisat d’Allègre

12 mars 2024

coeffier Porte.jpg

Ce bâtiment emblématique, rue Porte de Monsieur et voisin de la Place de l’Église Saint-Martin est connu des habitants d’Allègre sous le vocable «Hôtel Coeffier» «Hôtel de l’intendant», plus récemment, maison du maître dentellier Gabriel Breul, l’ancienne pharmacie, l’Opéra Tissé…

Cette construction, imposante lorsqu’on resitue le bâtiment dans son apparence très probable à l’époque de l’Ancien Régime, vu les vestiges architecturaux à peine modifiés, pose pas mal de questions sur son origine et sa fonction.

Articles téléchargeables

EXPOSITION DES OUVRAGES INTERDITS D'YVES V D'ALLEGRE
15 Mars 2023

2023_03_15_exposition_ouvrages_interdits_yves_v_allegre.jpg

Ce vendredi 3 mars 2023, André Louppe nous a présenté 2 ouvrages rares d’Yves V d’Allègre. 

Ces livres sont exposés à la bibliothèque municipale d’Allègre dans une vitrine. Cependant, ils ne seront pas accessibles à la lecture. Des copies ont été imprimées par la mairie et seront disponibles à toute personne curieuse d’en apprendre davantage sur ces éditions mystérieuses ainsi que leur étrange histoire.

Le 8 mars dernier, André Louppe a également présenté cette recherche officiellement lors d’une conférence à la Société Académique du Puy-en-Velay et de Haute-Loire. La conférence sera accessible en vidéo sur le site de la Société et paraîtra dans son bulletin en 2024.

Article téléchargeable

DES ELEMENTS MEDIEVAUX ARCHITECTUREAUX EN BOIS A ALLEGRE
Modification du 10-01-2024

elements_medievaux_architecturaux_en_bois_a_allegre.jpg

Ce qui nous reste en bois du Moyen âge est assez rare car le bois est une matière périssable et aussi réutilisable, d’où sa récupération fréquente. Jusqu’à présent, nous avons repéré deux éléments dignes d’intérêt : le linteau de la cheminée des cuisines de la cure et une porte d’intérieur ouvragée du manoir de Bar.

Ce 10 janvier 2024, nous avons apporté de nouveaux éléments à cette étude, concernant le château de Monlet.

Le résultat de cette recherche est lisible dans le second PDF ci-dessous.

Articles téléchargeables

VISITE GUIDEE DE LA SOCIETE ACADEMIQUE, ALLEGRE LE

12 Juillet 2023

societe academique.webp

Depuis plus d’un siècle, la Société Académique de Haute Loire et du Puy-en-Velay a fortement contribué à la recherche concernant la Cité d’Allègre. Bon nombre d’articles font référence aux publications de Georges Paul, Marcel Saby et René Bore. Nous assurons maintenant une continuité dans ce sens.

Ce mercredi 12 juillet, les membres de la Société ont été accueillis par deux membres de la Société Académique qui ont permis une visite inédite sur Allègre en découvrant en premier lieu l’atelier de restauration Ann’Lizarine situé rue Grellet de La Deyte, au pied du Mont Bar. C’est ainsi qu’Anne Elsener, de façon pédagogique, a présenté quelques facettes de son art.

Au point de départ, avant toute action, il est indispensable d’étudier l’œuvre picturale au niveau de son Histoire, retrouver l’original sous les couches de vernis et de peinture. Analyser les différents composants de l’œuvre. 

Article téléchargeable

   ÉLECTRIFICATION  
   D'ALLÈGRE

2022_06_25_electrification_allegre.jpg

La présence de l’électricité, pour un usage domestique et privé, passe souvent aux yeux
des générations qui l’ont toujours connue comme allant de soi, avec une existence fort
ancienne ; on retrouve le même phénomène pour l’eau courante, et même chez certains pour
la radio et la télévision. En réalité il suffit de remonter d’un siècle pour trouver les origines de
son installation.
L’histoire de l’électrification de la commune d’Allègre ne semble pas avoir attiré les
historiens, seul Marcel Saby lui consacre un petit chapitre : « L’électrification de la ville, en
projet depuis 1897, revient en discussion en 1905, prend corps en 1911, entre dans une phase active en 1913. 

Article téléchargeable

LE MYSTERE DES OUVRAGES INTERDITS D'YVES V D'ALLEGRE
7 Février 2023

des_ouvrages_interdits_proteges_par_la_reliure_aux_armes_d_yves_v_d_allegre.jpg

Le mystère résolu des ouvrages interdits protégés par la reliure aux armes d’Yves V d’Allègre et de sa première épouse Jeanne de Garaud de Caminade
Il nous a fallu pratiquement quatre ans de questionnement avant de trouver une piste de compréhension de ce mystère lors d’une recherche à la bibliothèque de la Société Académique du Puy en Velay.  Au départ, nous restions fixés sur la personnalité d’Yves V, colonel et ensuite brigadier du régiment Royal dragons, avant de terminer une longue carrière militaire en tant que Maréchal de France en 1724. Sa fonction était incompatible avec la dissimulation d’écrits d’un penseur protestant ayant fui la France lors de la révocation de l’Edit de Nantes en 1685.  

Article téléchargeable

DES HABITATIONS CIVILES PROTEGEES

2021_12_16_rue_du_chateau.jpg

Suite à notre précédent article « De nouveaux dessins de la cité d’Allègre », nous vous présentons la dernière mouture de la reconstitution de la cité séparément de la Place du Marchédial. Ce qui diffère de la représentation précédente, ce sont les reconstituions de l’Hôtel du Chier qui était construit en U avec au centre de sa petite cour d’honneur, sa tour d’accès toujours visible. L’Hôtel de Chardon possédait quant à lui une tour à facettes lui permettant de ne pas trop empiéter sur la rue. « Sa tour octogone, avec porte blasonnée, en saillie sur la Rue des Boucheries, a été démolie en 1868, alors que la façade du couvent, soumise à l’alignement, fut rebâtie.» Marcel Saby, « Allègre et sa Région au fil des siècles » page 63. 

Article téléchargeable

DE NOUVEAUX DESSINS DE LA CITE D'ALEGRE

2021_05_21_dessins_de_la_cite.jpg

De nouveaux dessins de la cité d’Allègre au 15e siècle André Louppe La mairie d’Allègre ayant reçu des fonds pour réaliser une nouvelle signalétique des sites remarquables du bourg ainsi que de nouvelles tables d’orientation m’a demandé de seconder sur le plan historique Christelle Dalmasso chargée de la partie graphique et picturale du projet. Tous ces mois de confinement nous ont permis de prendre le temps de chercher les éléments repérables afin de reconstituer la cité au 15e siècle après l’autorisation de 1435 d’édification des huit hôtels particuliers s’inscrivant dans la troisième enceinte. Jusqu’à présent les représentations du bourg par ex. la représentation du château d’Allègre par M.E Gaucheron ont livré les murailles d’une cité habitée uniquement par les seigneurs de l’époque mais sans autre trace de vie…

Article téléchargeable

HYGIENE ET NETTOYAGE DES RUES

2021_05_21__hygiene_des_rues.jpg

Hygiène et nettoyage des rues à Allègre (1795-1937) Aujourd’hui on a parfois oublié l’importance de certaines “révolutions“, dans le quotidien de la vie de la population, ce que tente, bien modestement et partiellement, d’évoquer ce texte montrant quelques évolutions. Par “hygiène“, il ne s’agit pas d’évoquer tous les progrès réalisés, en près d’un siècle et demi, mais simplement de rappeler à travers des préoccupations, qui peuvent paraître futiles, comme le “nettoyage des rues“, des changements perceptibles dans la commune d’Allègre et donc dans la vie de ses habitants

Article téléchargeable

ÉTUDE SUR LES CHEMINÉES DU

15e SIÈCLE

cheminee_2021_04_06.jpg

Etude sur les cheminées du 15e siècle encore existants sur Allègre.
Il y a un an nous avons réalisé un premier inventaire et étudié ces témoins du Moyen-âge encore bien ancrés dans les murailles de la cité d’Allègre édifiée au 15e siècle.
Dans cette nouvelle recherche nous avons corrigé des erreurs et augmenté notre inventaire de nouveaux exemples de cette architecture qui nous permettent d’un peu mieux situer l’importance
de ce bourg constitué de deux lieux de vie : Grazac et Alègre.
Bonne découverte


André Louppe – avril 2021

Article téléchargeable

EXPOSITION

"LE TEMPS REPASSE"

andre-louppe-le-temps-repasse.jpg

Ce vendredi 28 juin à 18h l'exposition "Le Temps repassé" a été inaugurée par les représentants de la mairie, l'association les amis d'Allègre et des citoyens.
Dans le contexte d'Allègre "Petite cité de caractère", des photos d'amateur remarquables et datant de la Belle Epoque, ont été retravaillées pour être imprimées sur des supports bâches en grand format et placées par le personnel ouvrier de la mairie à l'endroit où elles ont été prises à l'origine, notamment sur la Place de l'église, la place du Marchédial et les environs de la Potence.
L'originalité de cette exposition se situe dans le choix des œuvres qui ne représentent pas des bâtiments anciens mais des personnes dans des contextes de vie différents, certaines présentent également des éléments surprenants qui parfois ont échappé au photographe lui-même….
 

BOIRE ET MANGER DU MOYEN AGE A LA BELLE EPOQUE

Expo Boire et manger.jpg

L’association « Les AMIS D’ALLÈGRE » a organisé l’été 2018 une exposition inédite sur le thème de la cuisine, ses ustensiles et accessoires du 13e siècle à la Grande Guerre qui se voyait, en 2018, célébrer son centième anniversaire.

Ce concept de visite guidée et d’animations s’est vu agrémenter de moments de dégustation de boissons et de préparations culinaires ponctuant ces différentes époques si rapidement survolées….

Articles téléchargeables

LES JOURNÉES DU PATRIMOINE À ALLÈGRE - 30-09-2017
ANDRÉ LOUPPE, MICHEL CROHAS,
J-PIERRE DEBOST

p1010507.jpg

Notre Association des Amis d'Allègre a voulu organiser à l'occasion des Journées Nationales du Patrimoine les 16 et 17 septembre 2017 une visite exceptionnelle de la cité en introduisant dans le parcours :
- la présentation de l'Hôtel de Bar classé à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historique (I.S.M.H.) avec les éléments datant de sa construction datant de 1435 et avec une exposition spécialement montée pour ces deux journées dans la grande salle des combles de l'Hôtel.
- la présentation des sculptures de Michel Crohas, notre président dans sa tour et sa maison situées au fond de la place de l'ancienne Halle.
Vous trouverez le compte-rendu de ces journées dans le fichier pdf ci-joint

Article téléchargeable

DES SONDAGES ARCHÉOLOGIQUES À LA POTENCE

ALAIN BERNARD

29-11-2017

2017_07_sondages1_et_2_a.jpg

Dans le cadre du processus engagé par l'équipe municipale de Gilbert Meyssonnier, maire d'Allègre depuis 2014, pour valoriser le patrimoine local, s'inscrit un important projet d’aménagement et de mise en valeur du site de la Potence, classé Monument Historique depuis 1935.
La première étape a été de rechercher des compléments d'information sur les vestiges du dernier château d'Allègre (une bastille à 3 enceintes inspiré de La Bastille de Charles V) construit à partir de 1393  par Morinot de Tourzel (1),  dont il reste surtout la Potence, l'élément emblématique de notre cité.
Avec l'accord de la Direction  Régionale des Affaires Culturelles (D.R.A.C.), des sondages ont donc été effectués par 2 archéologues de « Mozaïques

Archéologie ».

Article téléchargeable

LE TRÉSOR...

110913m_(48)___copie___copie.jpg

Juste un petit conte...

Une petite fable...

Pour aimer encore plus notre Velay...

Ce petit conte, que vous trouverez dans le pdf. ci-contre, est inspiré d'Henri Gougaud.

Article téléchargeable

  LA VIERGE DE RAVEL

2017_06_30_vierge_ravel_1.jpg

Une réunion s'est tenue le vendredi 30 juin avec une restauratrice de tableaux, statues et autres objets d'art, agréée "Monuments Historiques"; elle nous a précisé la marche à suivre pour la restauration de la "Vierge de Ravel" qui est actuellement mise en sécurité par notre association et dont Gilbert Duflos, notre président défunt, avait obtenu l'inscription à l'"Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques", "I.S.M.H.". Vous pourrez lire le compte-rendu de cette réunion dans le document pdf ci-joint

Article téléchargeable

LÉGENDE ET RÉALITÉ DU MORDANT-DIABLE...

proposition_mordant_diable_2d_copie.jpg

En page 1 de cette rubrique nous vous offrons la légende contée du Mordant-Diable.
La récente découverte d'une lettre qui concerne sa légende et sa réalité, nous a incités à écrire ce second article sur cette modeste pièce de notre "petit patrimoine" d'Allègre.
Pièce modeste mais si chère au coeur des habitants d'Allègre !
Un passage d'un livre publié par Pierre Grellet en 1929 a laissé croire à des générations d'Allégrois qu'un marquis d'Allègre avait réellement commis l'atrocité que met en scène la légende. Nous avons souhaité faire le point.
Légende et Réalité...
Sachez-en plus en téléchargeant le pdf. ci-dessous.

Article téléchargeable

LARMIER ET CORNICHES DU CHÂTEAU

99j49_2_(25)2rr.jpg

Lorsqu'on observe La Potence, et qu'à travers ses vestiges on entrevoit ce que fut le château des Tourzel d'Allègre, on imagine la scansion des verticales tracées par les 9 tours de ce que les spécialistes de l'architecture médiévale militaire (castellologues) nomment des « paquets de chandelles ».
Les verticales dominent. Moins que celles des châteaux philippiens, mais quand même...
Une belle horizontale frappe aussi au flanc des deux demi-tours pleines de la façade sud : le larmier. Son premier rôle est d'éloigner les ruissellements de pluie.
Mais, selon l'époque de construction de l'édifice, les auteurs y voient aussi une corniche à but décoratif, voire un élément de défense active chargé de faire ricocher vers l'assaillant ce qui est jeté depuis les mâchicoulis.
Deux autres horizontales attirent moins l'oeil : deux corniches...

Article téléchargeable

LE FÉLIBRIGE

daudet_mistral.jpg

Le poète provençal Frédéric Mistral souhaite organiser la renaissance de l’Occitan menacé de désuétude.
1854 : Afin de restaurer la langue provençale, sept poètes fondent le Félibrige au château de Font-Ségugne.
Les sept primadié du Félibrige sont Teoudor Aubanèu, Jan Brunet, Pau Giera, Ansèume Matiéu, Frederi Mistral, Jousé Roumaniho, Anfos Tavan.
Ce mouvement accueillera des poètes catalans chassés de l'Espagne castillane qui leur interdit l’usage du Catalan.
Cela se renouvellera sous le régime franquiste un siècle plus tard.
Félibre, le nom choisi pour les membres, est une énigme à lui seul
Le Félibrige est une organisation de défense et de promotion de la langue et de la culture d'Oc.
Aujourd'hui son action vise la reconnaissance de la diversité linguistique et culturelle en France et dans le monde.

Article téléchargeable

SE CANTO. SYMBOLE

se_canto_pyrenees.jpg

Se canto est considéré comme l'hymne des provinces Occitanes qui couvrent la façade méditerranéenne française, remontant jusqu’au Limousin.
Selon la région où on le chante, son nom se prononce Se Canta, Se Canto ou Si Canti. De même il existe de multiples variantes du texte tandis que le sens général est préservé.
La légende l'attribue au comte de Foix Gaston Phébus. La dame qu'il aimait aurait été contrainte à le quitter pour l'autre côté des Pyrénées, à moins qu’elle l'ait volontairement quitté…
« Montagnes des Pyrénées, abaissez-vous et plaines élevez-vous, écrit-il, de façon qu'il puisse apercevoir la Navarre et sa belle…
Chant à double sens : Pyrénées, abaissez-vous afin que les provinces occitanes se rejoignent. Là est le sens profond, éternel.

Article téléchargeable

COUPO SANTO.

AUTRE SYMBOLE !

coupo_santo_face.jpg

Au pied d'une petite coupe, deux figures féminines se font face.
Comme deux sœurs, l'une passe son bras droit autour du cou de l'autre qui lui fait un signe de concorde : la Catalogne et la Provence.
Le symbole est clair. Il rappelle l'unité culturelle et affective des régions occitanes, soulignée par les inscriptions gravées sur la coupe.
La Coupo Santo ou Copa Santa est une coupe en argent offerte par des écrivains et hommes politiques catalans aux félibres provençaux en 1867.
Les Catalans remerciaient ainsi les Provençaux, dont Frédéric Mistral, d'avoir accueilli et protégé Víctor Balaguer, homme politique et poète catalan exilé en Provence.

Article téléchargeable

ALLÈGRE DE CARTES... EN POS ET PLU
PARTIE 3

vueaerienne_p.jpg

Pensons à l'avenir, semble dire le début du XXe siècle. Arpentons chaque commune, vérifions chaque parcelle bâtie ou non constructible. Jusque-là les cartes et cadastres ne faisaient que rendre compte de l'état du Pays. Bâti, campagnes, cours d'eau, reliefs. Description complète, certes, mais seulement un état des lieux laissant l'avenir presque au hasard.
Le XXe siècle concocte un ensemble de documents qui permettront à chaque commune  d'imposer des règlements à chaque propriétaire : le Plan d'Occupation des Sols, le POS.
Quinze ans plus tard c'est la PLU qui prend le relais avec des préoccupations supplémentaires pour orienter l'avenir, développement durable inclus. Ajoutons des couches supplémentaires au niveau des communautés de communes et des régions avec le Schéma de Cohérence Territoriale, le SCOT qui élargit la vision d'avenir d'aménagement du territoire.

Article téléchargeable

ALLÈGRE DE CARTE EN CADASTRE
PARTIE 2

composition1.jpg

Les Cassini ont réinventé le relèvement par visée et quelques mesures pour établir leurs cartes au XVIIIe siècle.
A la même époque que les plus jeunes Cassini, Napoléon lance le défi d'arpenter le pays pour établir un cadastre, ce qui est différent d'une carte. Par la même occasion il amorce le tracé des cartes d'état major qui indiquent les moindres chemins.
Ses buts ne sont pas exactement d'offrir aux randonneurs des sentiers de découverte touristique du pays... Napoléon a plutôt des visées fiscales et militaires ! Sous les deux Restaurations les cadastres vont conserver leurs objectifs et remplacer les Terriers en usage jusqu'alors.
Ces nouveaux outils servent le principe d'égalité portés pat la Révolution. Mais que d'obstacles en chemin. 

Article téléchargeable

ALLÈGRE DE CARTE EN CADASTRE
PARTIE 1

carte_cassini_alegre_(2).jpg

La plus ancienne carte connue date de -2600. Les cartes des voies romaines sont fort détaillées, mais Allègre n'est sur aucune des routes majeures dont la Voie Bolène. Dès le VIIIe siècle les Portulans sont les plus anciennes cartes "modernes", mais principalement axées sur la navigation vers les nouveaux mondes. Allègre ne figure sur aucune de ces cartes...

Allègre, écrit Alegre, n'apparaît qu'au XVIIe siècle sur les cartes de Nicolas de Fer. Ensuite on retrouve Alegre sur les cartes de la "dynastie" des Cassini au XVIIIe s qui "réinventent" la méthode de cartographie par relèvement à l'échelle de la France de leur époque.

Mais déjà la cité des Tourzel dits d'Alegre a bien changé comme le montre un précieux schéma de 1750 que nous vous présentons ici.

Article téléchargeable

LE TAU ET LA CROIX

pierre_croix_tau_(2).jpg

Nous vous parlions de l’Hôtel-Dieu d’Allègre, aujourd'hui maison de retraite. Nous vous y donnions l'intégrale d'un texte de 1616 de Christophe II marquis d'Allègre.
Voici un Tau et une Croix en haut de l’angle d’une maison rue Notre-Dame de l’Oratoire (losange 9 des Amis d'Allègre). Cette croix est celle des hospitaliers de Saint-Jean. Ce Tau est celui des hospitaliers Antonins.
Cette pierre de lave volcanique vient-elle d'un second établissement hospitalier à Allègre ?
Le seul indice pour en situer l'époque est la coexistence à Allègre d'Hospitaliers de Saint-Jean et de frères Antonins… Coexistence ? Fusion ?
Le document pdf ci-dessous vous emporte en 1721, sous Yves V. 

Article téléchargeable

1616. CHRISTOPHE II ET L HOSPICE
D'ALEGRE

hd_6d_copie.jpg

"Personnellement établi haut et puissant seigneur Christophe d’Alegre, seigneur et marquis d'Alegre, chevalier de l’ordre du roy, étant présent dans son château d’Alegre en Auvergne, ayant reconnu que l’hôtel Dieu de cette ville n’a aucun revenu pour l’entretien des pauvres qui journellement y entrent en grand nombre, ému de pitié, a promis et promet solemnellement sur les Saints Evangiles, de faire... C'est en ces mots (remis en français d'aujourd'hui) que commence la déclaration de 1616 par laquelle le marquis d'Allègre promet d'améliorer le sort des pauvres qui cherchent abri dans l'Hôtel-Dieu de ce début du XVIIe siècle.

Nous avons mis en scène deux personnages qui vous aideront à découvrir la vallée de Fonteline, ses étangs, les chemins par lesquels on accédait alors à Allègre, ses faubourgs et l'Hôtel-Dieu. Les travaux de René Bore nous y aident grandement.

Article téléchargeable

AMBROISIE DANGER !

ambrosia_artemisiifolia004.jpg

Le long de nos routes de Velay, par exemple entre Allègre et Saint-Paulien, prospère une plante aux feuilles vert sombre découpées, l’Armoise. L'armoise commune est sans danger et sa sœur, l'absinthe, a aussi des atouts. Le problème est qu'elles servent de masque à une dangereuse intruse !
Depuis quelques années l'Ambroisie, hautement allergisante arrive en Haute-Loire.
L’imposture de l'Ambroisie est à la fois dangereuse pour les personnes fragiles, et bien maquillée car elle s’est parée des feuilles de l’armoise. Venue d'Amérique du Nord où les enfants développent très tôt des anticorps qui aident à supportera présence, elle arrive chez nous qui n'avons pas ces anticorps ! D'où de graves allergies évoluant en asthme.
Merci d'ouvrir le document pdf. ci-dessous pour compléter votre information et participer à la lutte contre l'Ambroisie.

Article téléchargeable

LA GENTIANE

1701781.jpg

Elle a de bien mignonnes petites fleurs bleues.... Mais cette petite gentiane-là est en général interdite de cueillette, et ce n'est pas elle, la star de nos hautes terres d'Auvergne !
C'est la grande Gentiane jaune qui est un des plus beaux et savoureux atouts patrimoniaux du Massif Central, d'Auvergne, et du Velay.
Elle pousse chez nous à partir de 800m d'altitude alors que dans les Pyrénées il faut monter à 1700m ! Rien d'étonnant alors que l'Auvergne soit le principal pourvoyeur des producteurs d'apéritifs de Gentiane, tant en France qu'à l'étranger.
La Fée Jaune du Massif Central, tel est son nom évocateur de mystère, tout comme celui de la fourche qui permet de l'arracher du sol au prix d'ailleurs de gros efforts : la fourche du diable !

Article téléchargeable

LA VERVEINE CITRONNELLE...

DU VELAY !

verveinecitronnelle_(4p2).jpg

Certes elle vient des Andes, mais elle s'est si bien acclimatée dans notre Velay et elle sent si bon qu'on oublie les lointaines origines de la Verveine citronnelle.
Le nombre des préparations auxquelles elle apporte une touche de fraîcheur citronnée est si grand (et pas seulement chez nous, jusqu'en Asie !) qu'on ne peut les citer toutes : salades, légumes, plats chauds de viande ou de poisson, sauces, marinades, crèmes, crème brûlée, entremets, glaces, macarons, gâteaux, infusions, tisanes, sirops, huiles, et bien sûr les liqueurs de Verveine du Velay !
A consommer avec modération, bon d'accord...
Pour en savoir plus sur cette plante magique, et pour apprendre à faire vous-même votre liqueur de Verveine, juste un clic, ouvrez le pdf ci-dessous. Et régalez-vous !

Article téléchargeable

YVES II, YVES III OU... LE CONNÉTABLE ?

Yves II.jpg

Le portrait d'Yves II au château de Beauregard était connu et ne semblait pas mystérieux à part que, sans doute peint au début du XVIIe s par un atelier, le nom de son auteur demeurait inconnu.
Un portrait au musée Crozatier, lui ressemblant comme un frère jumeau est dit représenter Yves III, un des oncles d'Yves II...
Et voici qu'à Boston  nous est signalé (merci !) un troisième portrait aussi ressemblant, signé par un auteur connu, mais... portant un troisième nom !
Alors, le neveu, l'oncle ou un célèbre Connétable ?
Pour en savoir plus et vous faire une opinion, lisez l'étude que nous vous proposons dans le pdf. ci-dessous. Image ci-contre : le neveu, l'oncle ou le Connétable ?

Article téléchargeable

LPO LIGUE DE PROTECTION DES OISEAUX

dess0624_1ad707e.jpg

Le parc du château de La Rochelambert ouvre ses portes chaque année pour une découverte des oiseaux de notre région, sous l'égide de la LPO-Auvergne.

La Ligue pour la Protection des Oiseaux Auvergne est l’une des grandes associations locales de la LPO en France, association, loi de 1901, reconnue d’utilité publique, dont le Président national est Allain Bougrain-Dubourg.

Son but est la protection des oiseaux, de la biodiversité, et des milieux naturels.
Pour atteindre cet objectif, la LPO Auvergne mène des actions concrètes dans la région, grâce au réseau de bénévoles et à son équipe de salariés.

Article téléchargeable

PORTRAIT. YVES II

À LA SANGUINE. . .

yves2sanguine.jpg

Par les images et les enregistrements de Bernard Peyrol pour l’essentiel*, Pierre Pizot, solitaire inconnu dans le paysage bouleversé des Boutières, était devenu le plus célèbre des petits Paysans. A travers les écrans de leurs ordinateurs, il était donné aux internautes du monde entier l’illusion de le connaître. De connaître ce Pierre, mais aussi d’autres paysans ou Artisans, singuliers comme lui, philosophes chacun à sa façon, sans ambition d’exemplarité. Joseph (dit Pierre) Pizot, le Pierre des Boutières, vivait seul dans sa ferme au pied du Tru, en Ardèche, à la limite de la Haute-Loire, non loin de Saint-Martial et son lac

Article téléchargeable

LE CPIE DU VELAY

130804_neira_(15p).jpg

Le label « Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement » (CPIE) a été fondé en 1972 par les Ministères de l'Agriculture, de la Jeunesse et Sports, de l'Environnement et de l'Education Nationale.
Il est attribué aux associations qui agissent dans deux domaines d’activités en faveur du développement durable : la sensibilisation
et l’éducation de tous à l’environnement, l’accompagnement des porteurs de projets de territoires. Depuis 1982, la gestion du label est confiée à l’Union Nationale des CPIE.
Le réseau des CPIE est reconnu d’utilité publique et complémentaire de l’enseignement public.
Il compte 80 associations et 900 salariés dans toute la France, qui partagent les valeurs suivantes : humanisme, citoyenneté, responsabilité et respect de la rigueur scientifique.

Article téléchargeable

ESCLOPS ET SABOTS
4 DE 4

albarcas_cantabria.jpg

Last but not least, nous vous avons gardé de beaux sabots pour notre dernier volet sur ce vaste sujet. Il y a les sabots de tous les jours, mais aussi les sabots des jours de fête, les sabots de mariage, et aussi les sabots de légende.
Il y a les sabots couverts, les sabots à bride, et... les sabots à plots ou à corne !
Nous vous emmenons en promenade en Asturie et Cantabrie découvrir des sabots pour les jours de pluie. Et figurez-vous qu'ils existaient aussi en Normandie et Bretagne !
Voyage en vallée de Bethmale au pays des sabots accroche cœurs. Sans oublier les Terre-Neuvas !

Article téléchargeable

ESCLOPS ET SABOTS 3 DE 4

morvan_0061.jpg

Origines et fabrication, les esclops vous sont déjà familiers.
Voici leur diversité ! Diversité des formes, mais que l'on doit plus au savoir-faire et à la créativité des sabotiers qu'à des coutumes locales qui cependant existent aussi. Auvergne, Bretagne et Normandie, Gilles de Binche et de La Louvière, Hollande et Val d'Aoste, Alpes, Vosges et Dauphiné, les régions de notre Europe défilent avec des exemples de leurs sabots...
Souvenirs et surprises...
Porcheresse nous présente son Musée du Sabot, en Belgique. Nous vous donnons quelques-unes des façons de faire et quelques-uns des outils avec leurs noms dans les dialectes et patois locaux.
En photo-ci-contre, de beaux sabots auvergnats, pour les dimanches et fêtes.

Article téléchargeable

UN MINERAI SOUS NOS PIEDS...

barytine_saint_saturnin_w_4.jpg

Ce n'est pas de l'or bien que nos rivières en charriaient et que c'en ait quelques reflets jaunes...

Ce n'est pas de l'uranium mais ça a un rapport avec la radioactivité...

Ce n'est pas de l'argent et d'ailleurs, ça n'en a pas rapporté beaucoup aux chercheurs...

Ce ne sont pas des diamants... mais ça fait aussi des cristaux, oh certes de bien moindre rapport !

C'est lourd, ça contient du plomb, c'est mêlé à la terre de certaines petites parcelles de notre Velay ou d'Auvergne, et à Saint-Saturnin ça inclut des fossiles.

Et si ça ne se mange pas, ça peut passer par notre tube digestif.

Alors, c'est-y quoi ?

Pour le savoir, ouvrez ou téléchargez le document pdf ci-dessous !

Article téléchargeable

ESCLOPS ET SABOTS
2 DE 4

neira_2010_(1).jpg

Après l'étymologie et les origines, voici la fabrication des esclops.
L'un des derniers sabotiers de Guéméné-sur-Scorff, Raymond Le Guennec, nous servira de guide grâce aux photos que publie le site de ce bourg du Morbihan.  Nous aurions aimé faire cette visite aux côtés d'un sabotier Vellave ou Auvergnat, Guy Sahuc, par exemple, au Brignon de Solignac, mais le sabotier auvergnat se fait rare ! Courage, il en reviendra !
Voici la naissance de l'esclop et les essences de bois, du bouleau au fayard,  les noms des outils, du paroir à la rainette, du talonnier à la ruine, de la chêvre au fleurissage. Sans oublier un regard sur la machine à copier, ce noir pantographe géant.
Apprenez-en davantage en ouvrant et archivant le document pdf. ci-dessous (celui-ci et les autres...!)
Photo ci-contre. Guy Sahuc et son établi de démonstration lors de la fête de La Neira.

Article téléchargeable

IHS ET IHS DANS ALLEGRE

ihs_entrelaces_(3).jpg

IHS, ces trois premières lettres du nom de Jésus ont été interprétées depuis l'Antiquité, en Grec et en Latin, comme signifiant "Jésus Sauveur des Hommes" ou d'autres significations voisines, pour les catholiques et les Protestants. Mais est-ce si simple ?

Dans le document pdf ci-dessous (il est un peu "gros", merci de patienter un peu le temps de son ouverture...) nous vous brossons l'histoire du IHS lié à la Compagnie de Jésus, depuis le Chrisme qui l'a précédé, jusqu'à l'énigmatique IHS entrelacé dont Allègre nous présente plusieurs exemples de belle qualité ou quasi effacés.

Au moment où, avec le pape François, les Catholiques ont, pour la première fois dans l'Histoire, un chef d'origine Jésuite, il était opportun de dire deux mots de l'emblème des Jésuites, le IHS de Bernardin de Sienne... un Franciscain...!

Article téléchargeable

ESCLOPS ET SABOTS 

1 DE 4

120117_(2).jpg

Elément patrimonial, pas seulement Paysan bien que majoritairement rural, le sabot, que, dans de nombreuses régions on nomme esclop, esclot, sclot, klump et klomp, relie encore les petits-enfants à leurs grands-parents, mais pour combien de temps ?
Dans ce premier volet sur ce riche sujet, vous lirez qu'il est né il n'y a pas si longtemps, dans le nord de l'Europe, pour se répandre assez rapidement du nord au sud.
Les Amis d'Allègre vous livrent ses origines, son étymologie, et vous racontent.... ce qu'il n'est pas ! Socque, bot et botte, semelle et sandale, chaussure de bois...
Pour en savoir plus, ouvrez et téléchargez le pdf ci-dessous.
Les esclops sur le fourneau. Une image que nous avons connue et  aimée...

Article téléchargeable

LE CONSERVATOIRE BOTANIQUE NATIONAL DE CHAVANIAC LAFAYETTE

centenaireusspavril2011.jpg

L'attention que nous portons au patrimoine du Velay inclut la préservation des races animales et végétales de notre beau territoire dont une partie est dans le Parc Naturel Régional Livradois Forez.Animales comme végétales, les races participent à la biodiversité de notre petite planète. La domination massive d'une race animale ou végétale appauvrit l'ensemble au lieu de l'enrichir ! La seule issue est la diversité.C'est pourquoi nous soutenons la lutte de l'association La Neira pour la préservation de la Brebis Noire du Velay, une parmi toutes les races ovines. Une pièce de l'immense puzzle qu'est notre monde.C'est aussi pourquoi nous attirons votre attention sur le Conservatoire Botanique National du Massif-Central de Chavaniac-Lafayette (CBNMC). Ne manquez pas de lui rendre visite, sur son site internet, et aussi lors de vos visites à notre région !Pour en savoir plus, merci d'ouvrir  le document pdf. ci-dessous.

Article téléchargeable

PIETA

pieta060701b___copie.jpg

La Piéta est la représentation de la Vierge, mère du Christ, son fils sur ses genoux ou près d'elle. Le Christ est mort sur la croix. Il en a été descendu.Joseph a obtenu qu'on lui laisse sa dépouille. Avant la mise au tombeau suivie de la Résurrection, la Vierge reste seule dans un moment de recueillement où s'exprime sa douleur.Une Piéta présente le Christ et la Mater Dolorosa seuls. Les représentations auxquelles sont ajoutés d'autres personnages, saints, anges, sont des "Déplorations du Christ".Allègre possède deux Piétas. Voyez-les dans le document pdf. ci-dessous. Merci de bien vouloir patienter le temps de son ouverture.

Article téléchargeable

ECCE HOMO

img_6146___copie___copie.jpg

Voici l'homme, "ecce homo" crie Ponce Pilate à la foule.Deux hommes passent en jugement devant de Sanhédrin.
L'un se nomme Jésus. L'autre est Barabbas.Sans doute chauffée par les grands-prêtres jaloux de leur pouvoir exclusif d'interpréter les lois écrites ou orales et qui se méfient de cette "secte qui s'annonce", la foule scande qu'on libère Barabbas l'émeutier et qu'on condamne Jésus accusé de blasphème.Pilate aurait préféré libérer Jésus. Alors, dans un geste de la tradition juive et non pas romaine, il se lave les mains.
C'est la foule qui a décidé, pas lui, riche mais obscur préfet romain en Judée.Voyez le document pdf. ci-dessous, non pas sur l'histoire sainte, mais sur cette représentation qu'on appelle "Ecce Homo" et dont Allègre possède un exemplaire.

Article téléchargeable

CROIX D'ALLÈGRE

img_0402___copie.jpg

Ce symbole a de multiples représentations à Allègre comme partout. Croix glorieuses. Croix modestes.Cet article vous les présente (presque) toutes.Il y en a certainement de si discrètes... ou si évidentes, qu'elles auront échappé à ce qui ne prétend pas être un inventaire complet.Croix de chemins, de rogations, sur des édifices, sur des pignons de maisons, sur des objets de culte, des vitraux. Protectrices. Inspiratrices. Ouvrez le pdf. ci-dessous. Peut-être vous réservera t'il des surprises... 

Article téléchargeable

A PROPOS DE MACHICOULIS...

071017___copie.jpg

Les mots ont-ils un sens pour vous ?

Si vous commandez un beau tableau et qu'on vous livre une simple table, êtes-vous satisfaits ? Les deux mots se ressemblent pourtant... Oui, mais malgré leur ressemblance ils désignent deux objets fort différents...Autant employer les mots exacts pour définie ou décrire quelque chose, non ? Surtout dans le domaine de l'architecture où une nuance peut faire la différence entre un type et un autre.Or nos auteurs des XIX et XXe siècles ont répété l'un après l'autre la même "bourde" à propos des mâchicoulis de notre château d'Allègre dont il nous reste La Potence.Profitons-en pour faire un petit tour des mâchicoulis... trilobés.

LA BASE MÉRIMÉE

base_memoire_donjon_(2).jpg

Dans beaucoup de maisons et fermes isolées, l’eau au robinet n’est arrivée que vers 1950-1970. Avant cela on puisait l’eau des sources, dans son puits ou sa citerne. L’eau des puits vient du sol. L’eau des citernes est récupérée des toits. Elle doit être plus filtrée que l’eau de source, souvent à travers un chemisage de charbon de bois, de sable et de gravillons. Le nom « Fonteline » vient de font, fontaine. Des porteurs d’eau ont existé à Allègre jusqu’au milieu du XXe siècle. Mais chacun allait aussi puiser son eau, même assez loin. Le dernier porteur d’eau était appelé « Pierre Carcaraca »…

Article téléchargeable

LA BASE PALISSY

base_memoire_chapelle_(2)___copie.jpg

La Base Palissy est un inventaire des objets remarquables dont il convenait d'enregistrer la liste, une description et une ou plusieurs photos ou dessins (eux-mêmes répertoriés par ailleurs).Pour Allègre on y trouve 2 des statues religieuses principales de la Chapelle Notre Dame de l'Oratoire. Félix et Emmanuel Grellet en indiquèrent 4. Il manque le Saint-Jean le Baptiste et la Marie-Madeleine.On y trouve aussi la Pyxide, le lustre, le maître autel de l'église Saint-Martin. Heureusement, un inventaire plus récent a noté un plus grand nombre d'objets remarquables à Allègre. Les Amis d'Allègre ont protégé et mis en valeur ceux d'entre eux auxquels ils ont eu accès. Ce travail mérite d'être continué.

Article téléchargeable

LA BASE MÉMOIRE

base_memoire_eglise_(5).jpg

La Base Mémoire du Ministère de la Culture est un immense catalogue d'images fixes sur des bâtiments, monuments, objets, peintures, sculptures, etc... de France.Sur Allègre, cette Base offre quelques photos de La Potence, de la Piéta et du Christ Souffrant de la Chapelle Notre-Dame de l'Oratoire, de la Pyxide et du Maître Autel de l'église Saint-Martin. Voyez le document pdf. ci-dessous qui vous les redonne.C'est bien sûr peu de choses en comparaison à ce qu'à Allègre nous connaissons. La vidéo, le cinéma et la richesse actuelle d'images de toutes sortes battent en brèche le contenu de cette Base ancienne.La faible quantité d'images proposées est un point faible. Un point fort est d'offrir à tous un témoignage daté. Sur cette image de l'église, observez tout ce qui a disparu !

Article téléchargeable

DOC DU MINISTÈRE DE LA CULTURE

base_memoire_donjon_(1)___copie.jpg

1913-2013.Depuis 100 ans et la loi du 31 décembre 1913, des bâtiments et monuments sont classés et ainsi protégés.Progressivement, le Ministère de la Culture a réuni des bases d'informations sur les bâtiments et monuments (Base Mérimée), sur les objets (Base Palissy), sur les images (Base Mémoire), et autres corpus dont des sources de documentation..Vous trouverez dans le document pdf. ci-dessous les sources de documentation officielles prises en compte. Ce document a le mérite d'exister. Aussi les Amis d'Allègre se font un devoir de vous le transmettre. Il n'a rien de complet et n'est à recevoir que comme une source partielle établie "de loin"... Les articles qui suivent sont plus positifs ! Image est légendée "Le donjon" dans la Base Mémoire.

Article téléchargeable

LA CROIX DU FAU

ph_1715.jpg

La Croix du Fau est un film de 90 min tourné pour la télévision par Michel Favart en 2001.

L’histoire se déroule en pays de moyenne montagne.

Les lieux réels de tournage ne nous sont pas connus. Pour le film, le village semble être renommé SainteCécile.

Des séquences ont été tournées non loin et dans Allègre. On reconnaît ainsi la Porte de Monsieur et quelques autres détails.

Tout le générique de fin défile sur une image de fond qui nous est chère et que le film donne le temps d’admirer : Allègre vu du sud, couronné par La Potence.

Article téléchargeable

LE PIANO OUBLIE

le_piano_oublie_2.jpg

Voici un autre film tourné, lui, presque intégralement à Allègre.Deux vies se croisent. Celle d'un homme mûr qui revit une partie de sa jeunesse au clavier d'un piano laissé dans une ancienne bergerie. Celle d'un enfant qui avance dans la vie grâce à ce piano et découvre un passé qu'on lui avait caché.C'est ce passé qui les lie...la musique est un langage si puissant que maints "occupants" ont voulu faire taire, en France, certes, mais aussi en Pologne, en Argentine, et, remontant dans le temps, partout où un hymne a dérangé. On retrouve là, l'Estaca, Le Chant des Oiseaux, des compositions de Liszt, Beethoven, et mille autres.Voyez le document pdf. ci-dessous...

Article téléchargeable

LA BELLE ET SON FANTÔME

belle_fantome_(1)_copie.jpg

A sa façon un film tourné à Allègre est une forme de patrimoine car il transmet aux nouvelles générations des visages du passé de notre cité.

La belle et son fantôme est une série télévisée réalisée en noir et blanc par Bernard Hecht, projetée dès 1962, et partiellement tournée à Allègre. Elle met en scène une intrigue tarabiscotée, lente, où se trouvent, sans doute involontairement, des membres de la famille de Lestrange.

Si on sait que l'intrigue amène le héros dans plusieurs châteaux de notre région, on associe ces Lestrange fictifs aux Lestrange alliés aux La Rochelambert et amis des Grellet de La Deyte sis à Allègre... Peut-être les Allegras peuvent-ils y trouver une raison supplémentaire de rechercher des copies et traces de ce feuilleton...?Pour en savoir plus voyez le document pdf. ci-dessous.

Article téléchargeable

CROIX DES TERMES ET CROIX DES TERTRES

130119_grandtertre_(4).jpg

Un drôle de sort semble poursuivre ces croix de rogations : la ou les Croix des termes et La Croix des Tertres.
L'une, très ancienne, romane, fut enlevée car elle se cassait. C'était la Croix des Termes. Emmanuel Grellet, maire d'Allègre, la fit sceller dans le mur Nord de son parc, près du portail. Sans doute pour la protéger. Il la remplaça par une croix "moderne", en pierre, analogue à la croix de rogations du Nord d'Allègre, et la fit dresser rue des Termes, contre le mur du parc, juste après la place de la Grande Fontaine. Cette croix dite "Croix des Grellet remplaça la Croix des Termes... C'est dommage car le nom de "Croix des Termes" était escamoté.
L'autre croix, au-delà des limites anciennes du bourg, portait le nom du Grand Tertre qui s'élève à cet endroit. En s'étalant, le bourg d'Allègre a fini par rejoindre cette... limite visuelle. De plus, il semble qu'une confusion, peut-être issu du parler populaire venant du patois vellave, ait pu mêler  les mots tertre et terme, qui se ressemblent. 

Article téléchargeable

UN PATRIMOINE : LES LIVRES SUR ALLÈGRE !

99j_6_3_copie.jpg

Patrimoine, que la bibliographie ! Même, et peut-être surtout à l'époque du numérique.
Notre cité et ses seigneurs ont vu maints auteurs écrire à propos de leur Histoire. Les seigneurs d'Allègre sont aussi, fusse en arrière plan, dans de nombreux ouvrages consacrés à leurs contemporains de premiers rangs. Nombre de ces ouvrages ne sont accessibles qu'en salle de lecture des Archives. Dans notre département, et plus encore à Paris, aux Archives Nationales et à la Bibliothèque Nationale. Parmi les ouvrages, il s'en trouve de... peu convainquants. Mais il se trouve aussi des sources originales référencées, transcrites, photographiées.
Le document pdf. ci-dessous donne une bonne partie de la bibliographie qui, directement ou indirectement, parle d'Allègre et de ses seigneurs.
Une grande nouveauté est l'informatique. Elle permet de naviguer sans se perdre au milieu de tant de pages, de notes, et de les comparer, rapprocher, opposer.

Article téléchargeable

LA CLOCHE DE LA CHAPELLE SAINT-YVES

la_cloche.jpg

De chapelle en chapelle...
On sait très peu de choses sur la chapelle du château dédiée d'abord à Saint-Laurent, puis à Saint-Yves. Nous n'en avons ni dessins, ni plan, ni image. Nulle description. Elle était située dans "les jardins" de la zone des Claustres, la zone close limitrophe du château. Elle fut quelque peu malmenée lors de la Révolution, mais ne fut démolie qu'une quarantaine d'années plus tard. Des groupes de statuettes, des pierres tombales, ses cloches, son autel, furent déplacés.
L'Orant de Saint-Yves, l'autel et la dalle tombale d'Yves II (dans le château de Cordès),en faisaient partie, ainsi que les cloches dont nous parle René Bore dans le document pdf. ci-dessous. Merci de patienter quelques secondes, le temps de son ouverture.
L'image ci-contre montre la chapelle Notre Dame de l'Oratoire et ses cloches actuelles. Photo de 2010.

Article téléchargeable

LA PREMIÈRE MAIRIE D'ALLÈGRE

RENÉ BORE -26-01-2011

premiere_mairie.jpg

On dit que la première mairie d'Allègre, fut ici... ou là... René Bore nous fournit une réponse détaillée et appuyée sur d'incontestables sources.
On ajoutera qu'il a existe un autre bâtiment, bâti par l'une des trois filles du marquis Yves V. La maréchale de Maillebois hérita de son père le marquisat d'Allègre. Le château (dont il nous reste La Potence) avait brulé une trentaine d'années avant. Entretenu et à défaut d''être redevenu habitable, la vieille forteresse ne présentait plus les éléments de confort souhaitables. L'utilisant comme aile gauche d'un nouvel ensemble, madame de Maillebois lui accola un "château neuf" aussi nommé batiment ou manoir neuf. Son rez de chaussée, déterioré de rouge et de noir (qui furent peut-être les couleurs d'Allègre) servit, un peu plus tard, de salle de justice de paix. mais ce ne fut pas la première mairie...
Vous lirez avec profit le pdf. ci-dessous, de René Bore. Les images ci-contre montrent l''état actuel de cet emplacement, devenu un garage, et qui fut un lavoir couvert.

Article téléchargeable

PETIT JEU DE MOT FRANCO-OCCITAN, SUITE... ET FIN

cledebacecuveyrac2.jpg

Que représente cet écu qui dit le nom de la famille fondatrice de cet hôtel du XVe siècle à Allègre ?
C'est une clé d'azur sur champ d'or ! La famille fondatrice de cet hôtel, qui ensuite passa par mariage aux Grellet de la Deyte, s'est faite représenter par... une "clé". Une clef antique, plus précisément.
C'est un jeu de mots "franco-occitan" que, sans le vouloir... ou peut-être tout à fait sciemment, cette famille a réalisé là. En effet, en Français, le nom de cette famille "de la Clède" se prononce comme "de la clé".
En Français c'est donc la famille de La Clé.
Mais en patois Occitan qu'on parlait et écrivait alors et continue de parler (pour longtemps encore, j'espère ! ! !), la "clèda" qu'on prononce "la clèd" signifie... la barrière ! Telles les clèdes que les bergers disposent autour de leurs brebis pour créer un parc.
C'est donc la famille de La Barrière, ce qui n'est pas du tout la même chose !

UNE PETITE CURIOSITÉ

FRANCO-OCCITANE

070929___copie.jpg

1435... Huit familles sont autorisées à bâtir leur hôtel particulier dans la première enceinte du château que les Tourzel, installés à Allègre, les Tourzel d'Allègre, ont achevé depuis quelques temps, en trois générations.
Les guerres qu'on dit aujourd'hui "de Cent Ans" n'ont pas encore achevé leurs désastres. La plupart des manoirs et fermes fortifiées des alentours ont été partiellement détruits.
L'hôtel particulier (voyez la photo ci-contre) de cette famille est achevé. Il porte l'écu visible sur cette photo. A cette époque peu de gens savent lire. Les familles nobles et bourgeoises, les corporations, les commerçants, disent leur nom ou leur métier par un "dessin" (on dit "un meuble") sur leur écu. Losque ce meuble représente un objet ou un animal dont le nom est homonyme, en prononciation, donc, du nom de la famille, on appelle cela "des armes parlantes". Par exemple un grelot pour les Grellet, un chardon pour les Chardon, un lézard pour les Louvois, une couleuvre pour les Colbert, un loup pour les Lobeyrac, deux mains serrées pour les Bonnefoy, etc...

LES COULEURS D'ALLÈGRE

042_p.jpg

Une question me trottait dans la tête depuis ... longtemps : quelles furent les couleurs représentant Allègre, au Moyen Âge, puis au fil de l'histoie.
Et allais-je mettre cet article dans la rubrique Histoire ?
Qui ignore les couleurs de son drapeau national ?... Celles de l'équipe de foot ou de rugby de sa ville ? Ne dit-on pas : hisser les Couleurs ?
Oui, les Couleurs font bien partie du Patrimoine, à peine immatériel, de notre cité.
Quelles furent donc les Couleurs d'Allègre ? Consultez le document pdf. en dessous de cet article, et merci de patienter le temps de son ouverture... quelques secondes.

Article téléchargeable

ROMANE ? GOTHIQUE ?

100924_(2)p.jpg

Elle était dite "Celte". Le mystère est plus appétissant que la réalité toute nue.
Cette pierre, nous la pensons Romane ou Gothique et nous vous expliquons pourquoi.
L'essentiel est qu'elle soit enfin verticale, bien en sécurité, à l'abri des dégradations et surtout du gel, fixée contre le mur du choeur de l'église d'Allègre. C'est une action de plus au compte des Amis d'Allègre.
Le texte en pdf. en dessous de cette présentation vous en dira beaucoup plus...
Comme pour plusieurs fichiers pdf. patientez un peu, le temps que ce document de plusieurs pages s'ouvre sur votre écran. Merci !

Article téléchargeable

UN ÉCU ORIGINAL DES TOURZEL

ecutourzel_p.jpg

Le socle de la croix de mission qui se trouve au niveau de Malaguet sur la route d'Allègre à Sembadel, porte un écu.
Cet écu, à une tour seule, peut être attribué à un des seigneurs de Tourzel d'Allègre, barons puis marquis de plein droit à partir de 1393.
Un seigneur de Tourzel d'Allègre, certes, mais lequel ?
Mystère pas si facile à élucider...
Nous vous en disons beaucoup plus dans le document pdf. en dessous de cet article...!
G Duflos.

Article téléchargeable

HISTOIRE DU PONT À BASCULE

4a_p.jpg

Droit de place, de pesage et de mesurage, au profit d'un seigneur ou d'une communauté, ont
existé depuis des temps fort anciens.
À la fin du XIXe siècle, la ville d'Allègre va mettre en place des systèmes de pesage modernes. Le plus important est le "poids public" ou "pont à bascule" qui va fonctionner près d'un siècle avant de connaître des destinées bien différentes.
Dans les années d'après guerre un appartement occupe l'étage, un café le rez-de-chaussée... et on danse hardi sur un parquet posé devant l'entrée. Les années 2000 le voient en Office de Tourisme très bien placé en face du Casino qui descend à ce carrefour à fort passage. En 2009 les produits du Sud-Est y trouvent un point de vente en lien avec le Moulin de Picard (à Salettes). En 2010, c'est "la brebis noire", la Néira, qui remet le tout à neuf et installe ses viandes séchées et "charcuteries" d'Agneau Noir du Velay.
Photo ci-contre : le "pont à bascule" dans les années 20.
Voyez l'histoire de "La Bascule" que nous raconte René Bore dans le document pdf. ci dessous. Ce fichier pdf. correspond à 22 pages avec photos. Merci de patienter pendant son ouverture...

Article téléchargeable

SAINT-LAURENT, SAINT-MARTIN... ET SAINT-YVES...

4p_egliseint.jpg

Il est parfois affirmé que l'église paroissiale de Grazac puis Allègre fut primitivement vouée à saint Laurent...
Saint-Laurent, Espagnol, fut un proto diacre de Rome. Il mourut sur un gril (d'où le plan de l'Escurial).
Dans tous les actes et testaments, l'église romane de Grazac est dédiée à Saint-Martin, évêque de Tours. Il n'y a aucune confusion possible sur ce point. Il n'est à aucun moment écrit qu'elle fut dédiée à Saint-Laurent. La trace nous en serait parvenue en maints textes anciens, originaux, copies ou vidimus.
Mais alors, quelle église d'Allègre fut initialement dédiée à Saint Laurent ?
Voyez la réponse des Amis d'Allègre par le document pdf. ci-dessous.

Article téléchargeable

L'ORANT DE

SAINT-YVES

p_mozacorant.jpg

"Personnage à genoux en prière, les mains jointes sur la poitrine", telle est la description classique d'un Orant, du latin "orare", prier.
C'est une pauvre petite statue de lave grise, mutilée, haute de 55cm. En 2006 les Amis d'Allègre l'ont sauvée de la maçonnerie dans la façade arrière d'une maison adossée à l'Hôtel des Mozac.
Puis la recherche de son origine nous a conduits à la chapelle Notre dame de l'Oratoire, et enfin à la Chapelle Saint-Yves, chapelle du Château des Tourzel, ce qui la date du XVe siècle...
Du "petit patrimoine" ? Sans doute. Une perle du Patrimoine commun aux habitants d'Allègre, oui !

DALLE TOMBALE

p_f2007.jpg

Début 2007, les Amis d'Allègre, autorisés par l'équipe municipale de Robert Baylot, et aidés bénévolement par des artisans d'Allègre, ont dressé contre la façade de l'église, une dalle tombale qui gisait désalignée dans le cimetière. La voici offerte aux yeux de tous, mise en valeur, préservée des piétinements et de l'érosion due aux intempéries. Exactement les missions des Amis d'Allègre.
Voyez son histoire dans le document pdf. ci-dessous.

Article téléchargeable

LE MORDANT-DIABLE

md40+p.jpg

Notre cher Mordant-Diable est tout à fait symbolique de notre Petit Patrimoine.

A tout seigneur tout honneur, la première place dans cette rubrique lui revient !

Ce petit visage de pierre est scellé dans une des maisons des Rues Vieilles de l'ancien Grazac. Nous remercions Madame Bonnefoy de nous avoir autorisé à le mouler et à en tirer des copies en 2009.
En 2016, autorisés par Gilbert Meyssonnier, maire d'Allègre, les Amis d'Allègre ont apposé un moulage sous la Potence, lieu très visité qui permettra que Tous et Chacun puisse le voir.

C'est surtout par sa légende qui est transmise de génération en génération que le Mordant-Diable est dans le coeur des Allegras (ou Allégrois).
Plus loin, dans cette même rubrique Patrimoine, page 10, vous trouverez un nouvel article très détaillé de 2016 sur la réalité du Mordant-Diable.
Voici sa légende racontée... (tamisez les lumières...!)

Il était une fois...

Article téléchargeable
bottom of page